Portugais Facile Lyon - Cours Particuliers, Groupes, Entreprises et Online
      
                                 Le portugais
 
                              La langue portugaise

Le portugais, avec un total de 249 millions de locuteurs natifs (appelés lusophones), est la 6ème langue la plus parlée dans le monde.
Actuellement, le portugais est la langue officielle du Portugal et de plusieurs de ses anciennes colonies: Brésil, Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Sao Tomé-et-Principe et Mozambique. Il est également l’une des langues officielles de la région administrative spéciale de Macao (avec le chinois) et du Timor oriental (avec le tétoum).
Le portugais appartient à la famille des langues ibéro-romanes. Arrivant dans la péninsule Ibérique en 218 av. J.-C., les Romains apportent le latin vulgaire d’où descendent toutes les langues romanes. Les documents les plus anciens en langue portugaise, entrecoupée de nombreuses phrases latines, sont des documents notariaux du IXe siècle. En 1290, le roi Denis Ier de Portugal crée la première université portugaise à Lisbonne (EstudosGerais, déplacée plus tard à Coimbra), et décrète que le portugais, jusque là simplement appelé «langage commun» devient la langue officielle.
Entre le XIVe et le XVIe siècle, avec les explorations portugaises, la langue se répand dans de nombreuses régions d’Asie, d’Afrique et d’Amérique.
Aujourd’hui on trouve plusieurs variantes de la langue, communément appelées dialectes, n’ayant pas suffisamment d’écarts par rapport à la norme officielle pour être considérés comme des langues distinctes. Les différences entre les dialectes portugais sont pour la plupart la phonologie, la fréquence d’utilisation de certaines formes grammaticales et la distance entre les niveaux formels et informels.
Ces dialectes se répartissent en deux groupes officiels reconnus internationalement: ceux apparentés au portugais du Brésil et ceux apparentés au portugais du Portugal. Pour des raisons historiques, les dialectes d’Afrique et d’Asie font partie du deuxième groupe. Les différences existantes d’une variante à l’autre ne nuisent pas trop à la compréhension entre les locuteurs.
A l’heure actuelle, le portugais est la seule langue du monde occidental parlée par plus de 100 millions de personnes qui a deux orthographes officielles (notons que ce n’est pas le cas de l’anglais, qui a des différences d’orthographe ponctuelles, mais non pas des systèmes orthographiques officiels divergents).
 
     CPLP (Communauté des pays de langue portugaise)

La CPLP a été créée le 17 juillet 1996 par sept pays : l’Angola, le Brésil, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, le Mozambique, le Portugal et São Tomé-et-Príncipe. En 2002, après son indépendance, le Timor oriental a rejoint l’organisation comme pays membre.
Les cinq pays africains membres de la CPLP (Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique, São Tomé-et-Príncipe) sont parfois regroupés sous le nom de PALOP (Pays Africains de Langue Officielle Portugaise).
Le Brésil, les cinq pays africains membres et le Timor oriental sont tous d’anciennes colonies portugaises.
Notons que plusieurs autres pays ou territoires semblent intéressés par une adhésion à la CPLP. La plupart ont des liens historiques avec le Portugal. Dans certains, sont pratiqués une forme de portugais ou un créole de base portugaise.
 
                       Accord orthographique de la langue portugaise

Un projet d’uniformisation de la langue portugaise, visant à modifier l’orthographe de plusieurs centaines de mots, a vu le jour en 1990 sous le nom officiel de « accord orthographique de la langue portugaise ». Ce traité international a été ratifié par le Portugal (1991), le Brésil (1995), Cap-Vert (1998), Sao Tomé-et-Principe (2006), le Timor oriental (2009) et la Guiné-Bissau (2009). Un « second protocole modificatif » permettant son utilisation dès la ratification par trois pays a été ratifié par le Brésil (2004), Cap-Vert (2005), Sao Tomé-et-Principe (2006) et le Portugal (2008). Il est donc techniquement en vigueur suivant le droit international depuis le 1er janvier 2007. Le parlement portugais a voté en 2008 pour un délai de 6 ans pour son implémentation tandis que le Brésil a légiféré en 2008, maintenant les deux orthographes valides jusqu’en 2012.
Les partisans de la réforme soulignent ses multiples avantages, parmi lesquels la simplification des recherches sur Internet et un jargon juridique uniformisé pour les contrats internationaux. Cette réforme ne concerne que 2 000 des quelque 110 000 mots que comprend le vocabulaire portugais ; cependant, 75 % des changements doivent être effectués par le Portugal affectant 1,6 % du vocabulaire utilisé contre 0,5 % du vocabulaire du Brésil. Les autorités portugaises y voient un argument supplémentaire en faveur de leur vieille ambition de faire adopter le portugais comme langue officielle aux Nations-Unies, qui en comptent actuellement six (anglais, espagnol, français, chinois, arabe, russe).
Les changements au Portugal visent à rendre l’orthographe plus proche de la façon dont les mots sont prononcés en supprimant les consonnes silencieuses, comme le faisaient déjà les Brésiliens. Ainsi óptimo (très bon ou génial) devient ótimo et acção (action) devient ação. Le nouvel alphabet comporte 26 lettres grâce à l’ajout du k, du w et du y, pour accueillir des mots comme kilometro et kwanza, la monnaie angolaise. Au Brésil, le tréma disparait sauf pour les adjectifs dérivés de noms propres d’origine étrangère (mülleriano pour « de Müller »).
 
Sources:
http://www.cplp.org/id-115.aspx
http://fr.wikipedia.org/wiki/Portugais#R.C3.A9forme_du_portugais
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Website Builder
mogelijk gemaakt
door Vistaprint